top of page
330355_edited_edited.jpg

LE REGARD ENGAGE DE CAMILLE MARTIN JUAN

Découvrez une série documentaire en 3 épisodes où Camille Martin Juan, photographe et vidéaste, nous plonge au cœur de trois missions humanitaires. Son travail explore le monde et témoigne de ses conflits et injustices, les exposant aux yeux de tous. Influencée par une approche de la photographie comme un puissant outil narratif, elle raconte des histoires universelles et relie des vies en apparence disparates à travers des visuels captivants.

Le photojournalisme et le photoreportage possèdent un pouvoir unique : celui de témoigner visuellement des événements, des situations et des conditions de vie à travers le monde. En capturant des images authentiques et souvent émouvantes, ces formes de journalisme visuel offrent une perspective inégalée sur des événements historiques, des crises humanitaires, des conflits et d'autres aspects de la réalité quotidienne. Les photographies percutantes, parfois choquantes, ont la capacité d'éveiller les consciences du public à l'égard des problèmes sociaux, politiques, environnementaux et économiques. En exposant les injustices, les souffrances et les défis auxquels sont confrontées les populations du monde entier, le photojournalisme incite les gens à réfléchir, à s'interroger et à se mobiliser pour le changement.

Ce sont pour toutes ces raisons que je souhaitais vous partager aujourd’hui sur Memento, le récit de Camille Martin Juan, une photographe, vidéaste, une photographe et vidéaste dont le travail explore le monde tout en témoignant de ses conflits et de ses injustices pour les exposer aux yeux de tous, influencée par une approche de la photographie comme un outil pour raconter des histoires universelles et relier des vies en apparence disparates à travers des visuels puissants.

Dans cette série de trois épisodes, Camille partage avec nous son parcours, son travail en Palestine afin de montrer le quotidien des habitants sous un pays colonisé, puis dans un camp de réfugiés Rohingyas au Bangladesh révélant une crise humanitaire et sanitaire sans précédent. Enfin, elle nous plongera dans les missions qu’elle réalise avec des ONG telles que SOS Méditerranée, mettant en lumière les réalités tragiques des personnes migrantes en quête d'un avenir meilleur.

Découvrir les épisodes de cette série documentaire

Palestine : Témoigner pour les voix silencieuses
 

Dans ce premier épisode, nous explorons son expérience en Palestine, qui a profondément enrichi sa perspective artistique et son engagement en tant que narratrice visuelle. Nous réfléchissons ensemble sur le pouvoir de l'image et la responsabilité du vidéaste dans la représentation fidèle et respectueuse des sujets traités, loin du sensationnalisme des médias traditionnels.

Comment la visite initiale de Camille en Palestine a-t-elle changé sa perception des conflits internationaux et influencé ses travaux ultérieurs dans cette région ? Comment les interactions avec les ambulanciers palestiniens pendant les manifestations ont-elles enrichi sa compréhension des conséquences humaines des conflits ? Quelles réflexions partage-t-elle sur le rôle des images dans la construction des narratifs médiatiques, et quelle est son opinion sur la représentation médiatique du conflit israélo-palestinien au fil des ans ?

Camp de réfugié.e.s Rohingyas :  Documenter les drames des peuples déracinés
 

Dans ce second épisode, nous nous intéressons à l’expérience de Camille au sein du camp des réfugiés Rohingyas au Bangladesh en 2017. Après avoir dû quitter la Palestine, elle fut motivée à se rendre au Bangladesh pour y observer et comprendre les déplacements forcés, similairement à ceux vécus par les Palestiniens lors de la création de l'État d'Israël. Sa démarche s'inscrit dans une quête de compréhension des impacts humains et environnementaux des conflits géopolitiques, espérant y trouver des leçons universelles sur la résistance et l'adaptation des peuples. Durant cet épisode, Camille abordera aussi les défis éthiques et méthodologiques de la photographie en zone de crise. Elle mettra en lumière l'importance de construire une relation de confiance avec les personnes photographiées, l’impact de la langue et la communication dans le travail sur le terrain, et comment la présentation de soi et l'interaction humaine ouvrent des portes et permettent de capter des moments de vie plus authentiques.

A bord de l'Ocean Viking :
Témoigner les tragédies en mer

 

Dans ce dernier épisode de la série documentaire, Camille nous plonge dans son quotidien tumultueux à bord de l’Ocean Viking. En tant que membre d'une équipe dévouée, elle contribue au sauvetage de centaines de migrants lors de leur périlleuse traversée en mer. Camille documente chaque instant crucial pour nous faire comprendre la réalité à bord et la détresse de ceux qui cherchent désespérément la sécurité. À travers son objectif, elle ne se contente pas de capturer des faits ; elle saisit également les émotions brutes et les histoires personnelles des individus secourus. Ses photographies, au-delà de l’information, sensibilisent le public aux dures réalités des missions de sauvetage en mer. Par son engagement physique et artistique, Camille met en lumière les efforts essentiels déployés dans ces interventions critiques, soulignant l'importance vitale de l’aide humanitaire.

POUR SOUTENIR SOS MEDITERRANEE : 

Pour retrouver le travail et suivre les actualités de Camille Martin Juan : 
 
Dirigez-vous vers son site internet où ses séries photographies et films sont publiés.

Découvrez son travail également sur Instagram et Linkedin, sur son compte mais aussi sur celui de SOS Méditerranée.

Visionnez ses reportages filmés et ses réalisations autour de la vie sauvage.

 

S'ABONNER AU PODCAST 

Memento est disponible sur toutes les plateformes d'écoute de podcast telles que Spotify, Apple Podcasts, Deezer, Podcast Addict et bien d'autres. Abonnez-vous pour ne pas manquer les prochaines créations sonores. 
  • RSS
  • Deezer
  • Apple Podcasts
  • Spotify
330355_edited_edited.jpg

"Une photographie, c'est un fragment de temps qui ne reviendra pas." - Martine Franck

bottom of page